fbpx

Quelles sont les solutions au mal de dos ?

Plusieurs remèdes aux maux de dos sont envisageables. Tout dépend de votre pathologie.

Ne rien faire

Si la douleur est nouvelle ou très ponctuelle, certains vont faire avec et se contenter de laisser passer. Vous vous dites que ce n’est rien, que vous allez vous en remettre. Un peu de repos et ce ne sera que de l’histoire ancienne. Prenez garde : trop de repos risque au contraire de compliquer les choses.

D’autres iront plutôt directement chez le médecin. Si c’est votre première expérience avec le mal de dos, il vous prescrira certainement de quoi soulager cette douleur. Cette solution ne s’envisage que si c’est la première fois et qu’il n’y a pas trop de dommages sur la colonne vertébrale.

Attention : ne négliger pas cette douleur soudaine. Se dire qu’elle n’est que passagère est parfois un tort. Car, souvent, c’est un vrai signal d’alarme vous informant que votre dos se fragilise et qu’il faut agir. Dans le cas contraire, le disque va continuer à dégénérer et votre dos va vraiment se fragiliser.

Sachez que le corps humain se protège en se raidissant et fait en sorte que ça ne bouge plus pour faire disparaître la douleur. Sauf que le dos cristallise tout cela et un jour où l’autre, ça ressort.

La prise en charge médicale

On calme la douleur par un bourrage de médicaments voire des infiltrations. Cette solution permet de calmer la douleur et favorise la détente du dos.

Pour votre première expérience avec le mal de dos, il se peut que ce soit la seule étape. Pour l’instant… 

Un peu de répit et ça fait du bien. A présent, faites le nécessaire pour rebondir et reprendre votre dos en main.

Le problème concernant les médicaments, c’est la perturbation des intestins qui en découle, pouvant déclencher des douleurs qui vont hélas contribuer au mal de dos. (C’est du vécu et je ne suis pas sensible des intestins).

Certains médicaments à base de dérivé de morphine peuvent engendrer des sensations de manque assez désagréables qui empoisonnent le moral.

L’inconvénient des infiltrations : c’est une solution temporaire qui ne soigne pas le vrai problème. D’autant qu’on vous enfonce une grosse aiguille dans le dos, façon péridurale. Les mamans savent de quoi je parle, et ça ne donne pas vraiment envie…

La prise en charge en rééducation dans un centre spécialisé

Il s’agit d’un séjour de rééducation intensive.

Pendant 3 à 4 semaines, vous effectuez du renforcement musculaire, des assouplissements, de l’ergothérapie, du fitness… dans le but de retrouver une bonne condition physique.

Vous êtes dans un cadre clinique très bien encadré avec des préparateurs et kinésithérapeutes spécialisés dans les problèmes de dos.

Les autres membres du programme sont des patients comme vous, qui passent exactement par ce que vous vivez. Vous aurez donc un sentiment de compréhension et de «soulagement» en vous apercevant, dès le début du séjour, que tout le monde gigote comme vous. 

Vous ressortirez de là au top de votre forme. Ce séjour permet de remettre le pied à l’étrier pour reprendre une vie normale.

Vous aurez adopté une routine qu’il vous faudra faire perdurer à la lettre pour éviter de rechuter.

Bien que cette solution soit très avantageuse, il existe néanmoins certains inconvénients à prendre en compte : 

– Le délai d’attente pour y entrer est long.

Parfois même plusieurs mois sont nécessaires avant que cette solution soit envisagée, car elle est surtout réservée aux pathologies chroniques, c’est à dire supérieures à 3 mois.

Selon votre pathologie, il se peut que ce soit votre dernière chance avant la prochaine solution qui est la moins préférable.

– Il y a de fortes chances qu’en rentrant chez vous, vous perdiez les habitudes acquises.

Le cadre ne sera plus celui de la clinique. Vous n’aurez donc plus les membres de votre groupe ou le personnel encadrant pour vous motiver ou vous rappeler à l’ordre lors de mauvaises postures au quotidien.

L’opération chirurgicale

Il s’agit d’une intervention envisageant 2 principales possibilités.

Cette liste est non-exhaustive.

L'arthrodèse

Le chirurgien fixe les vertèbres entre elles afin d’empêcher le mouvement et donc l’inflammation. S’il n’y a plus de mouvement, il n’y a plus de douleur. En fait, c’est le même principe que fait notre corps naturellement avec l’arthrose.

Ce procédé empêche le développement de l’arthrose qui vient diminuer les canaux dans lesquels passent les nerfs et donc tous les inconvénients qui en découlent. L’immobilisation de quelques vertèbres va, « en principe », vous permettre de cesser de souffrir.

Ceci dit, ce procédé est assez contraignant car il immobilise les vertèbres et empêche donc leur mobilité. Ce qui peut entraîner une gêne dans les activités quotidiennes.

De plus, ce procédé a de fortes chance d’engendrer un déplacement du problème si vous ne consolidez pas votre dos par du renforcement, des assouplissements et une modification des mouvements quotidien. Dans le cas contraire, très souvent, ce sera le disque voisin qui prendra le relais et qui se détériorera à son tour. Le problème continue donc.

La prothèse discale

Ce procédé vise à remplacer les disques intervertébraux par des prothèses discales. La colonne garde sa mobilité.

En conservant la mobilité intervertébrale, les disques voisins seraient moins sujets à une dégénérescence compensatoire comme il pourrait l’être avec une arthrodèse. Du fait de la non-perte de mobilité, la prothèse discale semble préférable.

Dans tous les cas, si vous n’avez pas changé votre façon de traiter votre dos, le problème reviendra et vous retournerez à la case départ.

Il se peut aussi que la solution de l’opération ne règle pas le problème. En effet, la douleur peut venir soit des disques soit des facettes antérieures soit des deux. Si la douleur vient des facettes, la pose d’une prothèse ne réglera pas le problème et dans ce cas il faudra envisager l’arthrodèse et donc repasser sur le billard.

En outre, l’arthrose évoluée est une contre-indication à la pose de prothèse discale.

Apprivoiser votre dos

Vous devenez acteur de votre santé dorsale. Vous n’êtes plus un simple patient jouant à la girouette entre tous les avis des différents spécialistes.

Certes, il est important d’aller consulter pour mieux connaître les origines de vos douleurs. Mais à vous, par la suite, d’utiliser votre libre-arbitre pour analyser toutes les solutions qui s’offrent à vous et de trancher sur les plus adéquates.

Vous pratiquez des assouplissements, du renforcement et vous adoptez des mouvements qui vont cesser de solliciter votre dos inutilement.

En appliquant ces pratiques simples et régulières, vous sortirez des contraintes déclenchées par les douleurs et vous aurez ainsi un dos en meilleure santé.

Comme l’envie de perdre du poids, vous ne devez pas envisager cette solution comme un régime mais comme un mode de vie. Vous devrez donc changer vos habitudes et adopter de nouveaux réflexes au quotidien. Autrement, vous reprendrez vite ce que vous avez mis tant de mal à perdre (kilos, raideurs, douleurs…). 

En bref...

Vous l’aurez compris, quels que soient les solutions au mal de dos, il y a des changements à faire et de nouvelles habitudes à adopter. Si vous voulez vivre mieux, en paix avec votre dos, il vous faut l’apprivoiser avec un mode de vie sain, pour en faire un allié et non un ennemi.

Toutes les actions médicamenteuses pour réduire la douleur doivent être temporaires pour vous permettre de rebondir. Néanmoins, la prise de médicaments n’est pas anodine, il y a des répercussions sur vos organes. Votre corps s’exprime par la douleur. En le faisant taire par des antidouleurs, vous risquez de multiplier les faux-mouvements et attiser l’inflammation. Vous rentrerez alors dans un cercle vicieux infernal.

La chirurgie doit être envisagée comme l’ultime démarche car les raisons de vos maux sont trop variées pour cette action ciblée. J’ai longtemps rechigné au refus des chirurgiens de m’opérer. Après avoir rencontré plusieurs opérés, je me suis rendu compte que  l’opération devient caduque si rien n’est fait par la suite pour rééduquer le dos. La chirurgie n’est donc pas forcément la solution idéale au mal de dos.

Dans tous les cas, il faut une action de votre part. Ce n’est pas évident de faire le premier pas, c’est pourquoi la rééducation en centre hospitalier peut aider. Mais pourquoi attendre ? N’en avez-vous pas assez d’attendre que l’on vous sorte de vos tourments ? Passez donc à l’action dès à présent et reprenez le contrôle de votre vie.

Ne soyez plus seulement un patient, devenez acteur de votre santé !

Laisser un commentaire

amet, nec Donec lectus Aenean Lorem venenatis Sed massa